Princesse Czardas, E. Kálmán

Princesse Czardas, E. Kálmán

Avec son compatriote hongrois Franz Lehár, Emmerich Kálmán est à l'origine de la seconde apogée de l'opérette viennoise dans les premières décennies du XXe siècle. Toutefois, malgré avoir apporté une contribution essentielle à ce qui est connu comme l'âge d'argent du genre, Princesse Czardas est complètement en décalage avec les mœurs de l'époque.

Créée au Johann Strauss Theater de Vienne le 17 novembre 1915, l'opérette de Kálmán déclenche presque un scandale, en mêlant la comédie à des commentaires politiques pour se moquer des attitudes de l'aristocratie à une époque où l'ordre social se retrouve sens dessus dessous. La Première Guerre mondiale fait en effet déjà rage depuis plus d'un an et l'Europe plonge dans la tourmente.

La starlette Sylva Maresco, surnommée Princesse Czardas, se produit pour la dernière fois au cabaret-théâtre de l'Eldorado à Budapest avant de partir en tournée en Amérique. Edwin, le prince de Liebensdorf, tombe amoureux de la chanteuse, mais ses parents ne peuvent tout simplement pas accepter que leur fils entretienne une relation avec une femme d'un rang bien inférieur au sien. Quand Sylva apprend qu'Edwin est fiancé à la comtesse Stasi, elle revient sur sa promesse de rester en Europe et part aux États-Unis avec le comte Boni, un client du théâtre.

À son retour, elle participe à une soirée organisée pour annoncer officiellement les fiançailles d'Edwin et de la comtesse et prétend qu'elle est l'épouse de Boni. Ironie du sort, elle serait désormais considérée comme une femme acceptable pour Edwin si elle divorce du comte. Sylva ne peut supporter une telle hypocrisie et rejette la demande d'Edwin. Il doit l'accepter pour ce qu'elle est s'il veut l'épouser. Quand il est révélé que la mère d'Edwin était elle-même une chanteuse de cabaret autrefois, l'œuvre de Kálmán se termine sur le père d'Edwin ravalant sa fierté et acceptant que sa belle-fille n'ait de princier que son nom de scène.

Kálmán est un personnage fascinant. Compositeur bien accueilli tant en Allemagne qu’en Russie à une époque où l'Europe est en plein bouleversement, il est admiré pour sa musique dans ces deux pays. Malgré s'être vu proposer un refuge par le gouvernement allemand peu de temps avant l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale, il choisit d'émigrer aux États-Unis. Ses œuvres sont par la suite interdites en Allemagne durant la guerre, mais cela n'affecte bien sûr pas sa popularité en Russie, bien au contraire. Princesse Czardas est adapté à l'écran pour le cinéma russe et devient l'un des plus gros films à succès de l'époque soviétique.

Cette charmante satire à propos de la haute société revient dans la capitale autrichienne à l'Opéra populaire de Vienne.

Réservations:

Pour réserver, veuillez appuyer sur Programme et choisissez la date que vous souhaitez.




Votre réservation
Pas de billets réservés
Recherche rapide